Collaborations d’artistes

 

Depuis quelques semaines, je commence une collaboration avec une artiste japonaise dans le milieu de la mode Kyoko Tanaka qui veut explorer la relation entre le textile et la porcelaine.

L’idée de base était modeste : faire des boutons en porcelaine.

Très vite, en discutant durant le premier stage découverte, j’ai senti que Kyoko rêvait de bien plus. Alors je me suis mise à lui proposer toutes les techniques qui pourraient croiser nos deux activités : trempage de différentes fibres dans la porcelaine,  fabrication de porcelaine papier, confection de parties de vêtements, essai de colorations…

Nous ne savons pas encore où toutes ces expériences nous mèneront mais ce n’est que du bonheur.


En évoquant les collaborations avec des artistes je ne peux pas ne pas siter celle avec une illustratrice talentueuse : Virginie Morgand.

Double bonheur, il se trouve que c’est ma fille, une de mes trois  plus belles créations ! 😉

( j’ai une autre fille et un fils très talentueux aussi !)

Dans son travail d’illustratrice, elle est souvent devant son ordinateur et c’est une joie pour elle de retourner au concret : l’encre de la sérigraphie sur papier ou sur soie, le crayon, l’aquarelle, les collages…

Depuis des années, elle me voit prendre un immense plaisir avec la terre est à l’occasion de  » l’expo précieuse » à la galerie Klin d’œil à Paris   (https://www.klindoeil.com/ ) , elle a franchi le pas et a décidé de créer ses premières céramiques.

D’autres artistes: Pryscille Pulisciano et Sophie Bazin,  aussi ont reçu ses consignes de couleurs, de style, de matière et nous lui avons tous fait des propositions chacun dans notre domaine.

Moi, j’ai eu la chance de la recevoir pendant au total trois semaines pour qu’elle dessine directement sur les pots que je lui avais préparés.

Nous avons fait de nombreuses essais pour que les couleurs et la brillance de l’émail correspondent à l’idée qu’elle avait en tête.

Ce n’est pas toujours facile pour un dessinateur d’accepter les incertitudes de la matière et du feu ! Lorsque les premières pièces validées sont sorties du four, nous étions émerveillées et heureuses de nous rejoindre dans cette création.

L’exposition a eu un beau succès et presque toutes nos créations ont été achetées rapidement car chacun était conscient que cette production reflétant la créativité de Virginie  était rare et donc précieuse.

Maintenant elle peut dire qu’elle aussi a, comme ses grands maîtres, créée en trois dimensions.

Moi aussi, je me suis enrichie d’une nouvelle production qui complète mes pièces de Raku et me fait rentrer dans un nouveau monde artistique. En effet après le Raku et la cérémonie du thé, l’univers du bonsaï, la sculpture, j’explore le monde des Arts décoratifs.

Finalement, on peut dire que j’aime créer seule dans mon atelier, chercher de nouveaux émaux, sculpter des formes plus ou moins abstraites, mais je suis vraiment faite pour échanger avec mes élèves et bien sûr avec mes collègues artistes.

Je me suis limitée à ces exemples mais je pourrais en citer bien d’autres comme Fanny Alloing avec qui j’ai passé de bons moments pour mettre au point la cuisson raku de ses grands corps si aériens en blanc et si graves velouté de cuivre.

 

Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve  mais je suis sûre d’avoir encore de belles rencontres à faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *